Après les tickets resto, les chèques santé

Une jeune start-up de Montpellier vient de créer le premier chèque santé pour les salariés, sur le modèle des titres restaurants.

© FAD

C’est un nouveau dispositif destiné aux salariés des entreprises. Il donne aux dirigeants la possibilité d’accorder à leurs employés un chèque à utiliser pour les soins mal remboursés comme l'ostéopathie, la kinésithérapie, la diététique, les soins dentaires ou les séances de psychothérapie. Inspirés des chèques restaurants, ces titres seront mis en service à partir du 1er janvier 2015. Une première en France.

Un constat accablant

Les chiffres sont affligeants : un Français sur trois renonce à se soigner faute de moyens*. Avec une santé qui coûte de plus en plus cher et l’assurance maladie qui se désengage progressivement de la prise en charge des soins courants, ce sont près de 600 euros qui restent chaque année à la charge des ménages après remboursement de la Sécurité sociale et de la mutuelle. Partant de ce constat, mais aussi au vu de son parcours personnel durant lequel il a dû faire face à d'importants frais de santé, Vincent Daffourd a eu l’idée de créer un titre prépayé destiné à couvrir les dépenses de santé mal remboursées. Sa start-up, Care Labs, a vu le jour en juin 2014 à Montpellier, et emploie aujourd’hui une quinzaine de salariés.

Un fonctionnement dématérialisé

Plafonnés à 156 € par an, ces chèques sont gérés par une application smartphone. Un fonctionnement qui évite les pertes de papiers, et qui limite également les frais de gestion. En pratique, l'entreprise ouvre un compte du montant de son choix à chacun de ses employés. Ceux-ci utilisent librement leur crédit chèque sante auprès des 10 000 professionnels répertoriés sur le site, sans limite de durée dans le temps. Les professionnels enregistrent de leur côté leurs factures en ligne et sont remboursés sous 48 heures. Le dispositif pourrait bénéficier à près de 100 000 salariés dès le début 2015.

Tout le monde s’y retrouve

Si les salariés y trouvent leur compte, en recevant du pouvoir d’achat net, les entreprises s’y retrouvent aussi puisque la prestation est exonérée de cotisations sociales. Pour les employeurs, c’est aussi une manière de développer la prévention et de prendre soin du capital santé des salariés, souvent négligé. En s’attaquant au stress, à la fatigue, aux troubles musculaires ou aux risques psychosociaux, la démarche permet de réduire l'absentéisme ou les accidents au travail. Et de rendre la prévention accessible à tous.

 

* Baromètre 2013 de la santé en Europe (CSA pour Europ Assistance)

Plus d’info

http://chequesante.com

TENTEZ VOTRE CHANCE
Parure Zebrano à gagner
“Boucles d'oreilles, collier et bracelet”
Une parure Zebrano (valeur de 81€)
Inscrivez-vous !
Tirage au sort le 31 mai 2014
Fermer la fenêtre