La saga du Musée des Confluences

Projet culturel et architectural pharaonique, le Musée des Confluences de Lyon va ouvrir ses portes le 19 décembre prochain avec plus de six ans de retard.  

© Coop HimmelblauLe Musée des Confluences a déjà fait couler beaucoup d’encre, ce n’est pas fini ! Cet édifice d’une superficie totale de 22 000 m2 se dresse tel un énorme vaisseau spatial amarré au confluent du Rhône et de la Saône. Le projet fut initié par le Conseil général du Rhône, qui, à l’occasion de la rénovation du musée Guimet, prit le parti de créer un grand espace de diffusion de culture scientifique, technique et industrielle. Le cabinet allemand Coop Himmelblau, lauréat du concours, conçut le projet en combinant trois unités architecturales : nuage, cristal et socle.

Un projet complexe

La maîtrise d’œuvre du musée fut confiée en 2005 à l’entreprise Bec Frères. Ne pouvant finaliser certains aspects jugés trop complexes, celle-ci jeta l’éponge en 2008. Après de multiples appels d’offres infructueux, Vinci en hérita en 2010. L’entreprise va accuser à son tour un retard de livraison de plusieurs mois. Ce qui devait être à l’origine un projet de 60 millions d’euros, livrable il y a de cela plus de six ans, devient un gouffre financier que la Tribune de Lyon qualifiera même au titre de l’argent public de « casse du siècle ».

Retard et coût exorbitant

© Coop Himmelblau

Le coût total estimé par le Conseil général serait de 255 millions d’euros, 300 millions selon les données comptables. A titre de comparaison, le MuCEM de Marseille et le Louvre Lens ont coûté environ 200 millions d’euros. Sous pression, les élus du département ont entrepris de faire valoir des pénalités de retard auprès de Vinci. Elles ne devraient pas excéder 30 millions d’euros. Le budget de fonctionnement annuel pourrait quant à lui atteindre 20 millions d’euros.

Origines, espèces, sociétés et éternités

Le musée hérite des innombrables œuvres (plus de deux millions) du musée Guimet et de nombreuses pièces offertes en donation ou acquises ces dernières années. Certaines figureront dans le parcours permanent accessible au second niveau, et mises en valeur dans quatre espaces conçus par des scénographes : « les origines », « les espèces », « les sociétés » et « les éternités ». La programmation sera construite quant à elle autour de trois grandes thématiques – les cultures du monde, les sciences et la biodiversité.

Ouverture imminente

Dans la salle des origines, le squelette entier d’un camarasaurus, dinosaure herbivore, constituera à n’en pas douter l’une des grandes attractions. Lors de l’ouverture, deux installations thématiques seront à l’honneur, l’une sur les trésors d’Émile Guimet, la seconde « Dans la chambre des merveilles » , se voulant un véritable cabinet de curiosités. Reste à savoir si les Lyonnais ne bouderont pas trop l’ouverture du musée, beaucoup trouvant la pilule pour le moins amère.

 

Les dates clés

 

1777 : ouverture au public d’un Cabinet d’histoire naturelle, ancêtre du muséum.

1879 : création du musée Guimet.

1927 : fondation du musée colonial.

1991 : transfert de la gestion du musée Guimet de la Ville de Lyon au Département du Rhône.

1998 : premières discussions sur la création d’un grand équipement de diffusion de culture scientifique, technique et industrielle.

2000 : décision du Conseil général du Rhône de créer le musée des Confluences, nouvel équipement sur le thème sciences et sociétés.

2001 : le cabinet autrichien Coop Himmelblau est lauréat du concours architectural pour le musée des Confluences.

2005 : le groupement conduit par Bec Frères est choisi mais ne parvient pas à conclure le projet techniquement très complexe suite à des difficultés de mise en œuvre.

2007 : fermeture du musée Guimet d’Histoire naturelle.

2010 : le chantier (gros œuvre, enveloppe, abords) est repris par l’entreprise Vinci Construction France.

2011 : le musée des Confluences bénéficie de l’appellation Musée de France pour son projet culturel et scientifique.

2014 : ouverture du musée des Confluences.

TENTEZ VOTRE CHANCE
Parure Zebrano à gagner
“Boucles d'oreilles, collier et bracelet”
Une parure Zebrano (valeur de 81€)
Inscrivez-vous !
Tirage au sort le 31 mai 2014
Fermer la fenêtre